Circulaire du 10 novembre 1952

Objet : Loi du 28 septembre 1951.

 

Utilisation des fonds pour le financement de bibliothèques circulantes départementales.

Je tiens à vous marquer l’intérêt tout particulier que j’attache au développement de la lecture et la place qui doit être faite à la diffusion du livre dans les oeuvres éducatives qui sont le complément nécessaire de l’enseignement.

Par ma circulaire du 24 mai 1952, plus spécialement adressée à MM. les inspecteurs d’académie, et qui vous a été adressée pour information, j’ai indiqué nettement le rôle qui revient aux bibliothèques scolaires proprement dites et celui qui incombe aux bibliothèques de lecture publique. Dans ce dernier domaine, la seule formule véritablement efficace, celle qui permet le meilleur rendement et celle qui, à l’expérience, s’est révélée être la plus économique, est la bibliothèque circulante dans le cadre du département.

Plusieurs services départementaux ont été créés au lendemain de la libération puis, pour des raisons diverses, il n’a pas été possible au cours des récentes années de multiplier comme il eût été souhaitable ces créations.

Certains départements ont pris l’initiative de créer avec leurs ressources propres des services qui, organisés sur le modèle des bibliothèques centrales de prêt du ministère de l’Education nationale, ont rempli la même tâche avec un égal succès. Sans prétendre du tout dresser un palmarès, on peut citer les remarquables réussites obtenues, notamment dans les départements de Meurthe-et-Moselle, de Charente et de Charente-Maritime.

La direction des bibliothèques de France a apporté à ces initiatives une aide très importante, non seulement sur le plan technique, mais encore sous la forme de subventions, ou de dépôts de collections de livres.

Une des activités majeures d’un service départemental de lecture publique est de fournir en livres de distraction et de documentation les enfants d’âge scolaire fréquentant les établissements d’enseignement du 1er degré.

Il est donc du plus grand intérêt d’utiliser une partie des fonds de la loi du 28 septembre 1951 pour créer ou développer dans les départements des bibliothèques circulantes dans les conditions précisées par la circulaires du 24 mai 1952, à laquelle la circulaire de codifications du 15 septembre dernier se réfère expressément.

Je vous demande en conséquence, de bien vouloir attirer l’attention du conseil général sur l’importance de cette question, en lui signalant, d’une part, la réussite de telles créations dues à l’initiative des conseils généraux dans les départements précités et, d’autre part, les possibilités de financement qui lui sont offertes par la loi du 28 septembre 1951.

J’ai prié MM. les inspecteurs généraux des bibliothèques, à l’occasion de leurs voyages d’inspection, de se mettre en rapport avec vous pour l’étude de cette question ; si vous l’estimez nécessaire, ils pourraient se déplacer spécialement à cet effet.

(B.O., n° 44 du 4.12.1952, p. 3299)

Ministère de l’Education nationale. Direction des bibliothèques et de la lecture publique. Circulaire du 10 novembre 1952. Bulletin officiel n° 44 du 4.12.1952, p. 3299)