En guise de clôture

Laurence Franceschini

Directeur général des médias et des industries culturelles, ministère de la Culture et de la Communication

et

Gérard Lambert-Motte

Conseiller général du Val d’Oise en charge de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine

 

Laurence Franceschini

Directeur général des médias et des industries culturelles, ministère de la Culture et de la Communication

Je ne souhaitais pas forcément prendre la parole ce matin. Ce à quoi j’ai assisté m’a beaucoup intéressée, tant les propos de Jordi Permanyer Bastardas sur le réseau exemplaire des bibliothèques de la région de Barcelone, que les réflexions dont vous venez de nous faire part, cher Dominique Lahary – j’en profite pour vous saluer très chaleureusement. Nous voulions, le directeur chargé du livre et de lecture Nicolas Georges et moi-même, réaffirmer tout l’intérêt de la ministre de la Culture et de la Communication pour ce qui demeure communément appelé la lecture publique, et pour le rôle extrêmement important des bibliothèques, singulièrement des bibliothèques départementales, dans les territoires. Les défis que doivent relever les BDP concernent aussi bien les métiers, la formation, que les bouleversements liés à l’essor des technologies numériques et du monde du Web, ce monde que l’on qualifie parfois de virtuel. Pour autant, dans le domaine du livre, comme dans celui de la presse, du cinéma ou de l’audiovisuel, il n’y a pas deux mondes, une sorte de monde invisible et un monde matériel : il y a ce qui est tout à fait prioritaire, l’accès à la culture. Dans cet accès à la culture, la médiathèque joue un rôle très singulier, parce que peuvent s’y rencontrer toutes les générations, parce qu’elle est le lieu de l’accès au savoir, mais aussi de cette rencontre particulière avec l’histoire, avec la littérature, avec les œuvres audiovisuelles : vous l’avez bien relevé, il y a plusieurs désirs dans l’accès à la bibliothèque.

Nous avions organisé l’année dernière au Salon du livre de Paris, avec les équipes du Service du Livre et de la Lecture, une exposition consacrée aux bâtiments des bibliothèques et à leurs évolutions architecturales. Les bibliothèques sont des lieux de vie, des lieux de rencontre qui se transforment et s’adaptent, avec toutes les nuances que vous avez données. Et en même temps, pénétrer dans ce lieu, c’est aussi, c’est toujours, aller vers le monde du livre.

Courant 2013, Aurélie Filipetti souhaite organiser des Assises de la lecture. À travers vous, Madame la Présidente, certains d’entre vous seront sollicités. N’hésitez pas à faire converger vers Nicolas Georges ou moi-même, si vous le voulez bien, toutes les idées, toutes les propositions. Le thème de l’innovation, qui vous a réunis pour ce 26e Congrès de l’ADBDP, est évidemment très porteur. Il recouvre un certain nombre de problématiques que nous voudrions, autour de Madame la ministre et avec toute l’équipe du Service du Livre et de la Lecture, pouvoir aborder avec vous. Merci.

Gérard Lambert-Motte Conseiller général du Val d’Oise en charge de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi tout d’abord de remercier pour leur présence Madame Laurence Franceschini et Monsieur Nicolas Georges, directeur du livre et de la lecture.

Je commencerai mes propos par cette formule : « Les meilleure choses ont une fin ». Voici venu le moment de nous séparer. Mes obligations ne m’ont pas permis de passer l’intégralité de ces deux jours et demi avec vous, mais j’ai quand même partagé quelques moments instructifs ou festifs, quand ce n’était pas les deux à la fois lors de ce Congrès. L’innovation est un formidable sujet. Il nous faut en faire preuve pour relever les défis qui se présentent aux responsables des politiques publiques à tous les niveaux. Il en faut aussi aux professionnels que vous êtes tant dans vos responsabilités d’aide à la décision que dans sa mise en œuvre Chacun va repartir fort de ce qu’il aura entendu et des échanges qu’il aura pu avoir avec des collègues d’autres départements. Nous sommes heureux d’avoir accueilli ce partage. Il me revient de remercier tous ceux sans qui ce Congres n’aurait pu se tenir, tout d’abord Madame Laetitia Bontan, présidente de l’Association des Directeurs de Bibliothèques Départementales de Prêt. Merci pour avoir bien voulu que nous réalisions cet accueil pour la première fois en Île-de-France. Remerciements également aux représentants du ministère de la Culture qui ont assisté à nos travaux et à l’ensemble de nos partenaires, l’Institut Polytechnique Saint-Louis qui nous a accueillis jusqu’à ce matin, l’Université de Cergy-Pontoise et le Théâtre 95, qui nous ont permis d’organiser les deux soirées, l’équipe du Comité départemental du tourisme et des loisirs, que j’ai eu l’honneur de présider, et celle de l’Office du tourisme de l’agglomération de Cergy-Pontoise, plusieurs services et directions du Conseil général, la direction de la logistique, la direction des systèmes d’information et, naturellement, la direction de l’action culturelle, l’équipe de l’Abbaye de Maubuisson, qui a accueilli certains d’entre vous lors d’une visite mardi, et bien évidemment l’équipe de la bibliothèque départementale, qui a été fortement mobilisée sous la direction de Cécile Letourneau, que je tiens tout particulièrement à féliciter et à remercier. J’espère que ces quelques moments passés parmi nous vous donneront envie de revenir vers le Val d’Oise, ce territoire si riche en contrastes qui, outre sa bibliothèque, présente bien d’autres attraits dont vous aurez pu avoir un avant-goût si vous avez fait l’une des visites proposées. Je vous souhaite un bon retour dans vos départements et bon courage jusqu’à votre prochain Congrès, avec l’esprit d’innovation qui vous anime. Merci.

  • 1
  • 2
  • 3

Brèves

Les actualités de l'ADBDP

Retrouvez les dernières actualités de l'ADBDP

Lire la suite