Le réseau de la lecture publique de la « Diputacio de Barcelona »

Présentation du réseau de la lecture publique de la « Diputacio de Barcelona » Jordi Permanyer Bastardas, Gerència de Serveis de Biblioteques Traduction Alberto Garcia Sanchez

 

Jordi Permanyer Bastardas :

Bonjour, Avant de commencer la présentation, j’aimerais remercier les organisateurs de cet événement et particulièrement la présidente de l’association des directeurs de bibliothèque départementale de prêt, Laetitia Bontan, pour son invitation à participer à cette rencontre. L’exposé que je m’apprête à faire fait référence à notre expérience de travail dans le réseau des bibliothèques municipales de la province de Barcelone. Depuis l’origine des bibliothèques publiques en Catalogne (1915-1920), la diputacion de Barcelone a été toujours présente, le projet bibliothéconomique de notre pays a toujours compté avec une structure supra municipale qui lui a conféré une vision territoriale globale de travail en réseau. Dans les prochaines minutes, je vais présenter le contexte dans lequel s’insère notre institution (réalité politique, structurelle et système bibliothéconomique), comme c’est le cas de notre réseau des bibliothèques et enfin le pari que nous avons fait pour un travail en réseau pour l’optimisation et l’amélioration des services. A/ Structure et territoires En Espagne, (47 190 000 habitants), il y a 3 niveaux d’administrations publiques : l’État, les autonomies (comme les régions) et les gouvernements locaux, qui incluent les municipalités et les provinces, ces dernières sont supra municipales (ce n’est pas une communauté de communes, la province en Espagne correspond plutôt à ce qu’en France est le département). Les autonomies ou communautés autonomes (17 communautés autonomes en Espagne) ont un parlement et un gouvernement propre avec de pleines compétences pour certaines matières. Comme par exemple, la santé, l’éducation ou la culture. Ainsi donc, en Espagne, il y a autant de lois pour les bibliothèques que d’autonomies. La Catalogne (7 539 618 habitants) est une communauté autonome avec des caractéristiques historiques et culturelles propres (elle n’a pas toujours appartenu à l’Espagne et a une langue propre). Elle est constituée de 4 provinces : B, G, L, T. Aujourd’hui je vais me centrer sur la province de Barcelone pour laquelle je travaille. Quelles sont les caractéristiques de la province de Barcelone ? La province de Barcelone est la plus peuplée de la Catalogne et la deuxième province la plus peuplée d’Espagne. Ses 5.529.00 habitants (le 73,5% des habitants de la Catalogne) habitent dans un territoire de 7700 km2 organisé en 311 municipalités. La densité et la distribution de la population ne sont pas homogènes dans tout le territoire : la moitié des municipalités environ ont moins de 3000 habitants et seulement 30 municipalités ont plus de 30 000 habitants, en ayant une très grande concentration de population dans l’aire métropolitaine de Barcelone, avec quelque 3.225.000 habitants (la ville de Barcelone compte 1 615 000 habitants). Aussi la province compte un nombre très élevé de petites municipalités, ce qui donne du sens à l’organisation de services bibliothéconomiques avec une structure supra municipale qui permet d’optimiser les ressources. La diputación de Barcelone équilibre l’administration municipale et aide les municipalités dans la gestion des bibliothèques. Le service des bibliothèques publiques est une compétence municipale à caractère obligatoire pour les municipalités de plus de 5000 habitants, selon la loi de régime local (loi concernant toutes l’Espagne). B/ Le système bibliothéconomique de la Catalogne En Catalogne, la loi 4/1993 « système bibliothéconomique de Catalogne », définit, structure et organise le système de lecture publique de Catalogne. Le texte constitue le cadre normatif fondamental qui définit les différentes typologies de bibliothèques et leur structuration dans le territoire. La loi du système bibliothéconomique de Catalogne recommande qu’il y ait des bibliothèques dans les municipalités entre 3000 et 5000 habitants et que les villes de plus de 30 000 habitants disposent d’un réseau urbain formé par 2 bibliothèques ou plus. Cette loi répartit aussi les responsabilités de gestion entre les différentes administrations et régule les services d’aide que les municipalités reçoivent du gouvernement de Catalogne ou des diputaciones. Le gouvernement de Catalogne a la responsabilité de la coordination de tout le système bibliothéconomique ainsi que des aspects normatifs. Une de ces compétences de caractère national qu’a le gouvernement est l’élaboration et l’entretien de la carte de lecture publique. Cette carte détermine les besoins de lecture publique et le type de service qui correspond à chaque entité territoriale. D’après la loi correspondent aux municipalités les compétences suivantes : • Créer, réguler, organiser et gérer les bibliothèques municipales selon des normes établies soit par loi soit par règlement et toujours en accord avec la carte de lecture publique. • Coordonner et promouvoir la lecture publique dans la municipalité. De la même manière correspondent à la diputación les compétences suivantes : • Élaborer le catalogue collectif de la lecture publique • Faciliter le soutien technique et informatique aux bibliothèques • Service de bibliothèques mobile (bibliobus) • L’acquisition de fonds. Ce service inclut l’acquisition des fonds de base pour les nouvelles créations de bibliothèque ainsi que le suivi et la mise à jour des collections Dans la province de Barcelone, les municipalités ont la responsabilité de la prestation du service bibliothéconomique avec le soutien de la Diputacion de Barcelone. C/ La Diputacion de Barcelone Qu’estce que la Diputacion de Barcelone et quels sont ses objectifs ? La Diputacion de Barcelone est une institution de gouvernement local qui donne assistance technique et soutien économique dans les domaines municipaux, tout en garantissant un développement équilibré des services publics dans toute la province de Barcelone. Que fait la Diputacion de Barcelone dans le domaine des bibliothèques ? La Diputacion de Barcelone à travers le « Gerencia (direction) de Servicios de Bibliotecas », apporte son service aux municipalités pour • La création et l’amélioration des bibliothèques • Le développement bibliothéconomique des bibliothèques du réseau • Garantit le service bibliothéconomique dans les municipalités de moins de 3000 habitants à travers le service de bibliobus. Actuellement ce service est offert à 103 municipalités de la province. • Il pilote le réseau des bibliothèques municipales de la province de Barcelone avec tout ce que cette activité comporte. « Gerencia de Servicios de Bibliotecas » dispose de services centraux et coordonne le réseau qui est structuré en 12 zones (11 de domaine supra municipal et 1 pour la ville de Barcelone). Chaque zone dispose d’une bibliothèque centrale et le directeur de cette bibliothèque est le responsable de la zone, il est l’interlocuteur de la « Gerencia de Servicios de Bibliotecas » dans le territoire. En tenant compte du cadre de compétences, dans la province de Barcelone s’établissent des conventions entre les municipalités et la Diputación de Barcelona pour déterminer les responsabilités de chaque institution dans les prestations des services. Les bibliothèques de la ville de Barcelone sont gérées par un organisme qui a été créé par les bibliothèques de la municipalité et de la Diputacion. D/ Le réseau « XBM » Dans la province de Barcelone les bibliothèques publiques sont intégrées dans un réseau supra-municipal : le Réseau de B. M. Le réseau des bibliothèques municipales de la province de Barcelone regroupe 238 municipalités. 135 municipalités disposent d’une bibliothèque et les 103 autres reçoivent le service à travers le bibliobus. En tout, il y a 208 bibliothèques dans le réseau et 9 bibliobus qui offrent un service direct à 5.376.356 habitants, c’est-à-dire à 97% de la population totale de la province. Pourtant quelques municipalités ont des déficits structuraux. Le Réseau de Bibliothèques Municipales de la province de Barcelone dispose d’une surface de service de 231.898 m2, c’est à dire, une surface moyenne de 1.115 m2 par bibliothèque. Le fonds de documents disponible à l’heure actuelle est de 8,8 millions de documents tous supports confondus, ce qui est l’équivalent de 1,6 document par habitant de la province. A ces documents il faut ajouter les revues et les journaux, soit 22.000 abonnements.

E/ Video (modèle de bibliothèque) Je pense que la meilleure présentation du modèle de bibliothèque et de ses services, c’est cette vidéo qui se trouve sur la page d’accueil de la bibliothèque virtuelle. L’équité d’accès et d’utilisation des bibliothèques, la stabilité économique, l’efficacité, la qualité de service et le sentiment d’appartenance sont les 5 dimensions qui marquent l’évolution du modèle de gestion et prestation de service de la bibliothèque publique de la province de Barcelone. Ce qui a permis que les bibliothèques évoluent au même rythme que les changements sociaux et qu’elles reflètent le profil des citoyens qu’elles desservent, en devenant de vraies espaces de cohésion sociale en plus d’être des espaces culturels et éducatifs.

F/ Usagers et données de services On compte 2,3 millions d’usagers inscrits dans les bibliothèques du réseau de BM, ce qui représente 42% de la population de la province. (c’est un service pour toute la vie). 70% des inscrits sont adultes. Avant d’entrer dans des aspects plus concrets de notre travail en réseau, une présentation des statistiques des 10 dernières années pourra montrer l’évolution de la structure.

Données d’évolution et impact du soutien de la Diba 2001-2011
-  de 143 à 208 bibliothèques 45% d’augmentation
-  de 3,6 millions à 8,7 millions de documents
-  de 711 000 à 2 300 000 usagers inscrits
-  de 9 millions à 18, 7 millions de visites
-  de 5,6 à 12,9 millions de prêts Activité moyenne
-  Un total de 8,8 millions de documents / 1,6 documents par habitants
-  2,3 millions d’usagers inscrits. Le 42% de fréquentation
-  18,8 millions de visite / 72 000 journalières
-  12,9 millions de prêts / 49 500 par jour
-  2 106 461 utilisation de l’accès Internet et/ou informatique / 12 490 connexions par jour
-  8,8 millions de visite au site Web des bibliothèques. Les bibliobus ont reçu la dernière année 98.717 visiteurs avec 279.816 prêts. Le niveau de satisfaction des citoyens par rapport au service des bibliothèques publiques est de 8,2 sur 10. C’est le service public le mieux noté.

G / Le travail en réseau Le travail en réseau des bibliothèques de la province de Barcelone nous a permis d’atteindre 3 aspects clés. 1 / La production de services en économie d’échelle 2/ Le travail coopératif des bibliothèques 3/ Un accès équitable pour les citoyens à l’ensemble des ressources des bibliothèques Les résultats du travail en réseau sont très visibles pour les citoyens, par exemple : le catalogue collectif, la carte unique et le prêt inter bibliothèques. En tenant compte de la faiblesse des moyens locaux dans notre pays (les communes gèrent seulement 13% de la dépense publique tandis que l’administration centrale dépense 52% et les autonomies 35%), la prestation d’un service bibliothéconomique de qualité, compétence obligatoire, serait très difficile à assumer pour les municipalités sans le soutien de la DB. Travailler en réseau, ce n’est pas simplement être regroupé sous un nom ou une image avec le simple but d’appartenir à un même territoire et / ou travailler avec un même objectif. Je suis en train de dire qu’il faut établir des actions de travail basées sur le bénéfice commun, où chacun apporte une petite partie, et où tous bénéficient de l’ensemble. Cette idée peut venir de la volonté d’un organisme externe à la municipalité, par exemple de notre organisation qui est d’un caractère supra municipal, ou par la simple union de volontés de plusieurs municipalités de mutualiser un service public. Pour le succès du travail en réseau et pour un système bibliothéconomique soutenable, un des facteurs dont il faut tenir compte, c’est le travail en coopération. C’est lui, sans doute, qui peut nous assurer le développement efficace de notre réseau de bibliothèques, il favorise la réflexion et la constante amélioration des services.

Sous la forme d’un décalogue je vais tenter de présenter certains aspects du travail en réseau qui peuvent rendre stable le service des bibliothèques publiques : Planification : la planification comme stratégie pour la conception des services bibliothéconomiques. De cette manière on tiendra compte de la population à desservir ainsi que de faciliter aux usagers l’accès aux services. On tiendra compte que pour des petites collectivités on disposera de services mobiles pour garantir le droit d’accès à la bibliothèque mais avec des instruments stables, (sans évolution des coûts).

Accessibilité : Modèle de Bibliothèque ouverte - libre accès à l’ensemble de documents - des horaires amples - un espace public de proximité, de convivialité et de culture - une bibliothèque pour tousCollection. Un des piliers de la bibliothèque publique est, sans doute, le fonds documentaire : la collection. Pour assurer l’accès au plus large fonds documentaire, ainsi qu’à l’ensemble de l’information disponible dans nos bibliothèques, il faut disposer de : Catalogue collectif de toutes les bibliothèques publiques d’une région ou d’un pays. Dans le catalogue on disposera de l’information en ligne des documents en prêt ainsi que des réservations et des prolongations de documents.
-  Le prêt inter-bibliothèque : dire qu’un document existe dans telle ou telle bibliothèque est important mais ne suffit pas, il est nécessaire d’en assurer l’accès grâce au prêt inter bibliothèque.
-  Politique de collection locale et globale. Disposer d’une politique de collection nous permet d’assurer et d’offrir un fonds documentaire représentatif et pertinent vis à vis des besoins des usagers.

Simplifier / Faciliter. La carte unique. Partager dans un même territoire géographique la même carte répond aux intérêts de nos citoyens vu que la mobilité pour des raisons d’étude, de travail, etc. est très grande. Ainsi donc « une même carte pour un même service ». En plus si à cette carte on ajoute d’autres valeurs (réductions aux musées, théâtres, cinéma, librairies, etc. …), elle devient une sorte de carte culturelle de la région. Stabilité. Economies d’échelle. Analyser ces services gérés de manière partagée de sorte qu’ils puissent nous permettre d’épargner à tous les niveaux : économique, ressource humaine et infrastructure. La manière de partager les responsabilités de services peut se faire de deux manières : soit par plusieurs bibliothèques qui s’organisent pour créer une structure qui s’occupera du service ou en demandant le service à une entreprise extérieure. Les plus importants services dont il faut tenir compte, ce sont :
- Service de gestion bibliothéconomique (programme informatique) avec le catalogue collectif bibliographique et des usagers. En plus d’autres services télématiques comme les entrepôts numériques.
- Présélection bibliographique qui puisse permettre aux bibliothèques de mieux cerner les collections pour les usagers.
- Acquisition, catalogage et traitement physique des fonds bibliographiques Un service informatique centralisé pour une gestion unique ou partielle des acquisitions peut représenter une économie de dizaines de milliers d’euros. Professionnalisme. Avoir des services techniques pour améliorer chaque jour la prestation de services aux citoyens, est le plus important pour réussir notre projet. Des spécialistes dans le domaine de fonds documentaires, des experts en technologie ou en évaluation et analyse des services (pour donner un exemple) nous permettent d’innover au bénéfice de nos clients : les bibliothèques. « Les professionnels en première ligne du changement ». Nous devons comprendre le réseau comme un organisme vivant dans lequel l’élément central et déterminant, ce sont les personnes. Le pari sur la compétence est un des éléments les plus importants qui impulse la compétitivité dans la bibliothèque publique et au même temps l’axe de l’organisation. Dans ce temps de crise économique et des valeurs, nous croyons en l’importance de valoriser le travail des personnes. De cette manière la bibliothèque peut progresser et progressera grâce à l’ensemble de ces atouts, des capacités individuelles dans la mesure où elle peut transformer en capital collectif et en bien commun. On ne va pas gaspiller cette situation conjoncturelle de notre monde et on va mettre les moyens nécessaires à la portée de nos professionnels.

Coopération. « Communauté Réseau de BM ». C’est une plate-forme virtuelle pensée pour le travail coopératif, ce nouveau panorama technologique rend possible des échanges, des connaissances entre les communautés qui ont un intérêt commun, en même temps c’est un instrument idéal pour travailler en coopération sur des projets communs et transversaux. La plate-forme offre des outils de participation nécessaire à chaque groupe pour créer et éditer les documents de manière collective (wiki, google docs) et débattre autour d’une question (forum), partager un agenda, publier des photos, joindre des documents, discuter (chat), connaître ce qui se pense (des enquêtes), diffusion des informations d’actualité et avoir un espace propre à chaque Web / Portail Web du réseau BM. Les aspects technologiques sont la base de tout l’ensemble de relations dans le travail coopératif et des services aux citoyens. Nous avons un portail pour toutes les bibliothèques du Réseau : la Bibliothèque virtuelle, un portail pour enfant : Génius et un dépôt digital pour tout l’ensemble du Réseau. La bibliothèque virtuelle http://bibliotecavirtual.diba.cat/inici est un portail que renforce le travail en réseau dans le sens qu’elle offre au citoyen l’accès à l’ensemble de ses services en ligne. Elle ne veut pas remplacer les pages Web municipales, ni les blogs, ni les autres formes de communication que chaque bibliothèque peut avoir. C’est un pari pour l’amélioration et la qualité des services de la bibliothèque physique qui peut permettre de fidéliser des usagers avec les services offerts par les bibliothèques avec comme principe de base la stabilité. Derrière le portail ne se trouve pas une nouvelle équipe pour l’entretien et la mise en service de nouvelles prestations. Derrière le portail il y les professionnels des bibliothèques publiques. C’est le résultat du travail en réseau. (étagères virtuelles, nouveautés, activités, etc...) Web pour les enfants. Un autre développement que nous avons fait c’est construire un portail pour les enfants parmi les services virtuels de la bibliothèque publique. Ceux qui nous connaissent se souviendront de notre premier portail pour les enfants « Chilias ». A partir de celui-ci nous avons créé le nouveau portail « Genius » http://genius.diba.cat renforcé avec les vertus du Web 2,0. Ce nouveau portail mis en service en juin dernier n’aurait pas été possible sans l’intervention de tous nos spécialistes jeunesse. Je crois que cela va encore être un pas en avant pour tous les enfants de notre territoire. Trencadís. C’est le dépôt digital du Réseau de B.M, qui a comme objectif promouvoir et diffuser la culture locale et préserver et faciliter l’accès ces collections uniques et de grande valeur des bibliothèques du Réseau. Actuellement on peut accéder à 251 publications périodiques locales du XIXème et XXème siècle dont la thématique est très variée. Il y a aussi des collections de photographies, etc. Service de référence virtuel. Questions à la bibliothèque. En juin a été mis en place ce service dans la bibliothèque virtuelle. Encore une fois, nous avons trouvé dans le travail en réseau la clé pour la mise en œuvre de ce nouveau service. Dans un premier temps, il sera destiné à l’ensemble de la population à partir des 12 bibliothèques /municipalités. Il est clair que ce type de service ne serait pas envisageable pour nos bibliothèques si elles n’étaient pas en réseau en raison de son coût. Evaluer. Evaluation des services. Sans doute rien de ce que font les bibliothèques n’aurait de valeur dans notre société si une évaluation exhaustive n’avait lieu. Participer au réseau permet de produire des études d’évaluation et de contraster les résultats des uns et des autres et ainsi mieux analyser les services les plus performants. Chaque année un minutieux travail avec 40 indicateurs donne réponse à chaque bibliothèque de ses points forts et de ses points à améliorer. Evaluer en réseau nous permet de comparer les résultats d’une bibliothèque avec les autres. Détecter les bibliothèques qui ont eu les meilleurs résultats dans chaque service et analyser ses pratiques pour valoriser la mise en œuvre dans d’autres bibliothèques... Cercle vertueux.

Défis Défis de la Diputación de Barcelone afin de soutenir le développement bibliothéconomique. Les résultats que nous avons eu après tous ces années, (fruit de la collaboration dans le Réseau), nous ont permis de réaliser des services bibliothéconomiques socialement rentables et de qualité. Le travail en réseau est à la base de la construction d’un modèle de bibliothèque publique transparente et réceptive. La collaboration entre les différents organismes devient de plus en plus indispensable. Surtout si nous tenons compte du contexte social dans lequel l’individualisme et la compétitivité sont assumés comme étant naturels. Promouvoir le travail en équipe nous offre l’occasion de générer des nouvelles valeurs comme la solidarité, la coordination, la collaboration, la réflexion et le débat dans le contexte de changement permanent de l’organisation. Le travail en équipe met surtout en valeur l’importance du facteur humain, tout en considérant le professionnel comme un agent de développement et de changement. Nous voulons continuer le travail pour la qualité du service. En 2012 nous travaillons pour maintenir le niveau de qualité de service, et nous devons continuer à le faire les années à venir malgré les réductions budgétaires. Pour nous, il est clair que nous allons continuer notre travail de soutien aux municipalités. Les municipalités ont fait et font toujours un effort très important, et pour renforcer cette démarche sont nécessaires, maintenant plus que jamais, le travail en réseau et l’économie d’échelle dans la prestation de services bibliothéconomiques. Un réseau de bibliothèques. Un réseau de professionnels au service des citoyens.

Gracias por su atención.

  • 1
  • 2
  • 3

Brèves

Les actualités de l'ADBDP

Retrouvez les dernières actualités de l'ADBDP

Lire la suite