Allocution de Corinne Sonnier

Corinne Sonnier, présidente de l’ADBDP

Monsieur le Vice-président, Monsieur le Député-Maire, c’est avec grand plaisir que je prononce ces quelques mots d’ouverture. Je peux parler en notre nom à tous en disant que nous avons répondu avec grand plaisir à l’invitation de notre collègue Vincent Lecomte et de sa dynamique équipe pour organiser nos journées d’étude en Vendée. Je voudrais vous adresser tous nos remerciements. Notre association n’aurait pas été en capacité de proposer à ses membres la tenue de nos journées d’étude dans ce cadre, pour lequel je ne trouve pas de superlatif, sans votre soutien. Vous avez soutenu l’idée de ce projet et sa mise en œuvre par une contribution de vos collectivités respectives. Je souhaite en notre nom à tous, vous adresser tous nos remerciements. J’ai plaisir à vous accueillir aux Sables-d’Olonne à l’issue d’une année qui fut dense pour chacun mais aussi restée comme en suspens depuis nos dernières journées d’étude. Dense pour le Conseil d’administration, fortement mobilisé par la préparation des journées d’étude, qui depuis trois ou quatre ans rassemblent plus de 200 personnes. C’est une année qui fut également dense pour les directeurs de BDP, pour les équipes et les partenaires. Certains d’entre nous ont dû expliquer, légitimer, rendre compte de leur activité, argumenter... pour pérenniser des budgets, voire des pans entiers d’activité. Année dense à ce titre mais aussi année comme "en suspension" pour les décideurs des collectivités locales qui mesurent de façon pratique l’impact de la mise en œuvre de la réforme territoriale, notamment de la réforme de la fiscalité locale et ont entamé ou ont le projet d’entamer, de profondes réflexions sur leur capacité d’investissement et sur les politiques à mener. Année également "en suspension" pour les BDP.. Après la mise en chantier de nouveaux équipements, nous constatons à l’échelle nationale qu’il n’émerge plus de projet, mais que s’ouvre une période des réflexions sur les politiques de lecture publique, qui vient geler certaines perspectives.

Cette année semble être comme une forme de transition. Mais de nombreuses questions restent tout à fait présentes. Comment vont s’articuler les complémentarités entre les communes, les départements, les régions ? Quel sera le rôle de l’État et de ses établissements publics ?Comment les départements vont-ils reconfigurer l’exercice des compétences qui sont les leurs ? Quels seront les arbitrages budgétaires en cette période, rendue très difficile par la réforme de la fiscalité ? Quel sera le rôle, quelle sera la place des BDP dans le champ des interventions des départements ? Une année plus tard, ces questions restent posées.

Pour cette raison, le Conseil d’administration a souhaité vous proposer de réfléchir à la question de l’élaboration des politiques. Pour ce faire, nous avons souhaité écouter la parole des élus, des directeurs généraux, des directeurs généraux adjoints, des directeurs de la culture et porter un regard philosophique sur nos débats. Pour mener à bien ce programme, nous sommes ravis de nous retrouver en Vendée, à l’invitation de notre collègue Vincent. Cette invitation nous semblait importante à honorer, au sens où le département de la Vendée est pour nous un exemple de prise en compte de la lecture publique. Nous avons vu à quel point depuis le début des années 2000, il est possible pour un département d’entamer une importante mutation. Alors que la BDP a souffert d’une direction vacante pendant de nombreuses années, d’un faible développement en matière de lecture publique, nous avons constaté l’important mouvement que sont en mesure d’impulser les conseils généraux, dès lors que les politiques sont remises sur le métier, ce qui fut le cas en Vendée.

Je vous remercie encore pour accueil et c’est avec plaisir que je déclare ouvertes les 25èmes Journées d’étude de l’ADBDP.

  • 1
  • 2
  • 3

Brèves

Les actualités de l'ADBDP

Retrouvez les dernières actualités de l'ADBDP

Lire la suite