Savoie-Biblio, le rapprochement interdépartemental

Bernard Lafon , Directeur des bibliothèques départementales de Savoie et de Haute-Savoie

Un peu d’histoire, tout d’abord... sans remonter à 1860, date à laquelle, chacun le sait, la France fut annexée à la Savoie, mentionnons que depuis une trentaine d’années environ les deux départements se sont rapprochés notamment pour mettre en place une université de plein exercice qui s’appelle l’Université de Savoie (1980). Trois ans après fut créée l’Entente des Pays de Savoie, qui avait pour objectif de porter cette université, de mettre des moyens en commun pour donner à la Maison de la Savoie à Paris tout son relief et pour développer des actions concertées sur le plan du tourisme.

C’est dans ce contexte, qu’en juillet 2000, les deux assemblées se sont réunies en assemblée plénière pour jeter les bases de ce qui est né le 17 septembre dernier : l’Assemblée des Pays de Savoie. Nous allons donc tacher de devenir le service du livre et de la lecture de cette Assemblée des Pays de Savoie.

La difficulté c’est que cette assemblée n’a, et n’aura pour quelque temps encore, aucune administration. Ainsi, l’assemblée votera son budget le 17 décembre prochain, sans avoir aucun fonctionnaire pour l’exécuter... Elle va donc rétrocéder ce budget aux services compétents des deux départements.

La stratégie consistait donc soit à s’inscrire dans une démarche de rapprochement progressif des deux BDP, soit à adopter d’emblée une perspective de fusion des deux bibliothèques nées toutes les deux en 1982 et qui ont cependant des histoires très différentes. Il convient de souligner ici d’emblée que les personnels des deux BDP sont porteurs du projet et jouent bien le jeu, ce qui n’était pas nécessairement assuré au départ.

Nous avons adopté un dispositif dit de pôles, c’est-à-dire que nous sommes en train de mettre en place des responsabilités transversales sur les missions présentes des BDP, mais aussi sur les missions à venir intégrées dans notre projet de développement.

Ces missions sont assumées par des bibliothécaires qui sont à la fois responsables de pôles, responsables d’équipes et responsables d’annexes pour certains. Par la réduction du temps de travail, mais surtout par la dynamique propre du projet, nous espérons bien recruter du personnel qui nous permettra de clarifier les interventions des uns et des autres.

Ces pôles s’organisent de la façon suivante :

Un pôle se dénomme modes de desserte. Sa mission consiste à construire au mieux, sur les terrains, les outils de mise à disposition les plus rapides possibles des documents à nos usagers.

Un pôle s’occupe de la formation. Ce pôle est essentiel : nos services réunis comprennent environ 2000 bénévoles auxquels nous devons proposer un programme permanent de formation qui permet de consolider notre réseau. Ce programme inclut la conduite de la formation ABF qui, annuellement, a lieu alternativement dans chacun des deux départements. Vous imaginez aisément que le collègue en charge de ce pôle se consacre exclusivement cette mission.

Un pôle se constitue sous le nom de projets et réalisations de bibliothèques. Il répond au besoin que nous ressentons aujourd’hui d’homogénéiser les bibliothèques du réseau : malgré les contacts nécessaires qu’entretiennent avec la BDP les collectivités qui ont des projets de réaménagement ou de construction, les réalisations ne sont pas toujours, in fine, suffisamment fonctionnelles. Le projet de ce pôle est évidemment de fournir des éléments d’information, de conseils, de normativité aux porteurs de projet. Cette démarche s’appuie notamment sur les CAUE(1) qui existent dans tous les départements ou presque. Nous générons en fait un projet delabellisation des équipements.

Autre pôle, celui de la productique documentaire : la question de la documentation dans les BDP et de son accès dans les zones rurales mérite d’être sérieusement revisitée. Prenant prétexte de la compétence obligatoire qu’ont les départements envers leurs collèges, nous avons décidé de créer une entité qui a pour but de valoriser nos collections en accompagnant le cursus des collégiens, mais également en essayant de mettre en place des produits documentaires pour accompagner la formation des apprenants qui fréquentent les bibliothèques du réseau. Nous devons, dans ce domaine, nous appuyer sur les documentalistes, sur les collections des C.D.I., sur les C.D.D.P. sur les bibliothèques des villes et les bibliothèques universitaires.

Un pôle réseau numérique : nous avons à développer les communications entre les cinq sites qui composent Savoie-Biblio notamment la fusion des outils bureautiques. Ce pôle est également porteur des formations concernant les NTIC, qui sont, à ce jour, délivrées par quatre emplois-jeunes du département de la Savoie.

Un pôle développement du lectorat : la vocation de ce pôle est de s’occuper des personnes éloignées du livre, de la lecture et des bibliothèques. Il s’agit de ce qu’on appelle les publics spécifiques. Aux terrains d’intervention traditionnels (hôpitaux, maisons de retraite, prisons) viennent aujourd’hui s’ajouter les maisons de jeunes, les centres spécialisés dans la petite enfance...

La mission du pôle administration général consiste à unifier et coordonner l’ensemble de la démarche. Je vous laisse le soin d’imaginer la tâche que représente l’harmonisation des pratiques administratives de deux départements.

Un pôle vie littéraire : il s’agit d’amener sur les deux territoires, de manière équilibrée, le développement de pratiques culturelles liées au livre, en partenariat avec l’Association LAC, qui est née dans les années 90, et qui, en Haute-Savoie fédère 127 bibliothèques. Cette association participe à des opérations que vous connaissez peut-être comme Lettres aux frontières,L’été se livre, Au bonheur des mômes, etc. Nous espérons pouvoir intégrer cette organisation, ses initiatives et son personnel au sein du service public mutualisé qu’est Savoie-Biblio. Ce pôle, en définitive, participe largement à la définition d’une politique culturelle dont l’Assemblée des Pays de Savoie a un urgent besoin.

Un pôle développement des collections : il s’agit bien sûr d’harmoniser le développement des collections des deux BDP et leur prolongement que représentent les politiques d’exposition et d’animation que nous ne confondons pas avec le pôle vie littéraire dont je viens de vous parler.

Enfin la question de la communication est essentielle. Nous n’avons pas, pour l’instant, de personne pour gérer totalement le dispositif de communication. C’est moi-même qui m’en charge actuellement avec, naturellement, des défauts, notamment celui de l’insuffisance du temps que je peux y consacrer (2).

Nous avons déjà franchi une importante : celle de la validation, par les deux directions générales des deux départements, de la démarche que nous avons entreprise.

Nous terminons actuellement la fusion de nos deux catalogues avant de faire migrer le catalogue ainsi obtenu sur Internet avec les services liés qui vont se développer, celui des réservations notamment.

Notre prochaine tâche consiste à proposer aux deux départements une nomenclature budgétaire unique.

Notre entreprise est unique et novatrice. Les personnels, je l’ai dit, la prennent à leur compte. Les politiques l’appuient et la valident. Ils sont très demandeurs de projets qui contribuent à légitimer cette nouvelle entité territoriale. Alors, nous continuons et je vous donne rendez-vous dans notre prochain numéro d’Ouverture, le bulletin de Savoie-Biblio, dans lequel nous ferons le point sur les pôles transversaux de responsabilités.


Notes

(1) Note de l’éditeur : " Constitués dans chaque département sous la forme d’associations, les Conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement poursuivent, sur le plan local, les objectifs définis au plan national en vue de promouvoir la qualité de l’architecture et de son environnement, cette mission prenant la forme d’actions gratuites d’information, de formation et de sensibilisation auprès du public et des collectivités territoriales. " Dictionnaire des politiques culturelles, Larousse, CNRS éditions, 2001, p.31.

(2) Note de l’éditeur : une chargée de communication est en fonction depuis avril 2002.

 

 

Brèves

Les actualités de l'ADBDP

Retrouvez les dernières actualités de l'ADBDP

Lire la suite