Agenda des BDP

  • 1

bdp 22

Les actualités du conseil Général des Côtes d'Armor
  1. Dans l'Agenda cette semaine

    Retrouvez dans cette rubrique nos idées de sortie et les dates à noter dans votre agenda !

  2. Les archives départementales vont s'agrandir

    Construit en 1988 pour assurer la collecte des documents d’intérêt historique pour une durée de 30 ans, le bâtiment des archives départementales devrait logiquement arriver à saturation en 2020. Afin d'anticiper cette échéance, le Département a décidé d'une extension. Ouverture prévue à l'automne...

    Vue d'une partie de l'extension (c) Cabinet de Alzua + Les Archives Départementales collectent, classent et assurent depuis 1790 la conservation des documents d'intérêt historique produits par les services de l'Etat, du Département et des officiers publics et ministériels (essentiellement les notaires). Proche de la saturation, il devient urgent de l'agrandir. Le Département, propriétaire de ce bâtiment, a décidé de l'agrandir et d'en améliorer les conditions d'accueil pour le public. L'objectif, créer de nouveaux espaces d’archivage pour assurer une trentaine d’années de collecte. Au programme également : des travaux de réhabilitation et un espace d'exposition
    Le projet, conçu par le Cabinet d'architecte De Alzua +, prévoit une extension de magasins et d'archives sur 2 160m². Une réhabilitation partielle du bâtiment existant (1 250m² sur les 6 585 m² existants) est aussi prévue. Au programme de ces travaux, révision partielle du traitement d’air du bâtiment existant (bureaux, salle de lecture, archives), renforcement de l’isolation et remplacement de toutes les menuiseries extérieures.
    Le projet comporte également la création d’une voie pompiers et d’un cheminement piéton au sud du site, et intégrera un espace d'exposition.

    Démarrage des travaux l'année prochaine
    Les travaux, d'un montant total estimé à 6 M€ TTC, seront conduits sous la maîtrise d'ouvrage départementale. Ils devraient démarrer en 2018 et se terminer à l'automne 2020.

    SP

    Site des Archives départementales
  3. Bégard : un collège flambant neuf en 2019 !

    A la rentrée 2019, les élèves du collège de Bégard pourront intégrer leur nouveau collège. Le 10 avril, les élus départementaux ont approuvé l'avant-projet du cabinet d'architecte Nunc, désigné maître d'oeuvre de l'opération. Objectif : un établissement moderne, lumineux et basse consommation.

    Le futur collège vu de la cour (c) Nunc Architectes Devenu vétuste, l'actuel collège de Bégard ne garantit plus de bonnes conditions d'accueil et d'apprentissage pour les élèves. Mettant la priorité sur l'éducation, le Département a décidé de la reconstruction sur site du collège. Le cabinet d'architectes Nunc, retenu par le jury, a remis son avant-projet, validé lors de la commission permanente du 10 avril par les élus départementaux.

    Deux bâtiments reliés par une galerie couverte

    Le futur collège, qui pourra accueillir 500 élèves, sera construit en ossature béton et bois, et bénéficiera d'un bardage bois. Il se composera de deux bâtiments, reliés par une galerie couverte. Le premier bâtiment sera dédié à la restauration. Le second bâtiment, sur trois niveaux, accueillera au rez-de-chaussée l'administration, la salle polyvalente, le pôle médico-social, la vie scolaire et le CDI. Au 1e étage se trouveront des salles de classe (dont les salles musique et arts plastiques) et la salle des professeurs. Sept salles de classe seront prévues au 2è étage, qui intégrera également les salles de sciences et de technologie.

    Un collège basse consommation financé à 100 % par le Département

    Comme tous les collèges construits dans le cadre du plan pluriannuel d'investissement du Département, le collège sera un établissement HQE (Haute Qualité Environnementale) : récupération des apports caloriques du soleil et des énergies en cuisine, récupération des eaux pluviales...
    Le chantier de déconstruction et de désamiantage du collège va démarrer cet été, afin de faire place nette pour entamer en novembre la construction du nouvel établissement. La livraison du collège est prévue à la rentrée 2019, pour un montant total de l'opération estimé à 10,5 M€ TTC, financé à 100 % par le Département.

    SP
  4. Politiques culturelles : le Département à l'écoute des territoires

    Jeudi 20 avril à Saint-Brieuc s'achevait la série des huit rencontres entre Thierry Simelière et les élus des territoires, constituant l'acte 1 des États généraux des politiques culturelles du Département.

    Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc et président de Saint-Brieuc agglomération et Thierry Simelière, vice-président du Département en charge de la Culture et du Patrimoine, lors de la rencontre du 20 avril avec les élus de l'agglomération briochine. En mars-avril, l'acte 1 des États généraux des politiques culturelles, initiés par le Département, a donné lieu à huit rencontres sur les territoires des huit nouvelles intercommunalités costarmoricaines, entre Thierry Simelière, vice-président du Département en charge de la Culture et du Patrimoine, et les élus communautaires, la dernière ayant eu lieu le jeudi 20 avril, avec Bruno Joncour et les élus de Saint-Brieuc agglomération. Cette première étape avait pour objectif de leur présenter les contours de la politique culturelle du Département. Des temps d'échanges au cours desquels Thierry Simelière a rappelé les trois grands axes de cette politique : l'accompagnement de l'émergence artistique et de la création contemporaine ; le soutien à la présence artistique dans les territoires et aux projets culturels de territoires ; et une aide soutenue à la médiation culturelle en direction de tous les publics. Pour le vice-président du Département, « ces rencontres sont essentielles, car chaque territoire a sa propre identité et ses propres priorités, et nous allons à leur rencontre afin de mieux cerner leurs attentes et les accompagner dans l'écriture de leur projet culturel ». Redéfinir, en concertation avec tous les acteurs concernés, l'implication du Département en matière de culture dans les territoires. Ces échanges donneront lieu à une restitution plénière en juin prochain. L'acte 2 de ces États généraux suivra à l'automne, avec d'autres rencontres, cette fois-ci avec les acteurs associatifs culturels et artistiques des territoires. Une démarche de concertation et d'échanges d'expériences dont l'objectif est de dessiner ensemble les nouveaux contours de l'implication du Département, aux côtés des territoires, en matière de culture, de manière à inscrire ces nouvelles politiques dans la durée et à en étoffer l'impact. A noter que le budget alloué par le Département à la culture représente une enveloppe annuelle de 6,5 M€, « un montant qui est sanctuarisé, a rappelé Thierry Simelière, c'est à dire qu'il ne subira aucune diminution d'ici la fin du mandat, malgré un contexte budgétaire tendu ». B.B.
  5. Le Département soutient les jeunes en insertion

    Le 10 avril, les élus départementaux ont voté une enveloppe de 860 000 € pour accompagner les Missions locales dans leurs actions d'insertion socio-professionnelle auprès des jeunes.

    Nicolas Gauthier, employé en dispositif d'insertion, actuellement sur le chantier de réhabilitation du château du Guildo. Photo : Thierry Jeandot Depuis de nombreuses années, le Département apporte son soutien financier aux cinq Missions locales qui, sur l'ensemble du territoire costarmoricain, accompagnent les jeunes âgés de 18 à 25 ans dans leurs parcours d'insertion sociale et professionnelle. Une aide départementale plus que nécessaire, les jeunes étant particulièrement touchés par le chômage et les situations de précarité sociale.
    Ce soutien, qui représente 370 000 € en 2017, se traduit par le financement de différentes actions de suivi socio-professionnel des jeunes, notamment ceux qui perçoivent le RSA, parmi lesquels on dénombre beaucoup de très jeunes femmes avec enfant(s) éloignées des démarches d'insertion, voire de l'autonomie sociale.

    Acquérir une autonomie sociale et entamer des démarches d'insertion
    Au-delà de ces subventions, le Département contribue également au financement du Fonds d'Aide aux Jeunes (FAJ), également géré par les Missions locales, à hauteur de 490 000 €. Le FAJ permet de venir en aide aux jeunes disposant de très peu – voire pas du tout – de ressources, pour leur permettre d'acquérir une autonomie sociale et d'entamer des démarches d'insertion. Le FAJ prend la forme de secours temporaires pour faire face à des besoins urgents : subsistance, logement, formation, permis de conduire...
    Au total, les subventions aux Missions locales et la contribution au Fonds d'Aide aux Jeunes représentent une enveloppe de 860 000 €, votée le 10 avril par les élus départementaux réunis en Commission permanente. On rappellera qu'en 2017, le Département consacre un budget de 73 M€ à ses politiques de développement social, de logement et d'insertion, en direction des personnes en situation de précarité.

    B.B.

Emploi

Les actualités de l'ADBDP

Retrouvez les dernières actualités de l'ADBDP

Lire la suite